#Digitalisation#entrepreneuriat#événementiel#innovation#PME

Sebastian Chiappero : un entrepreneur qui a su s’adapter à la digitalisation des interactions professionnelles.

D’origine argentine, Sebastian a grandi à Genève. Après un Bachelor en gestion et un eMBA, il créé sa première société en 2007, Sponsorize. Interview avec un entrepreneur qui a su...

Victoria Barras
17 mars 2021

Articles en lien

D’origine argentine, Sebastian a grandi à Genève. Après un Bachelor en gestion et un eMBA, il créé sa première société en 2007, Sponsorize. Interview avec un entrepreneur qui a su s’adapter à la digitalisation des interactions professionnelles.

Quels sont les services que vous proposez ?

Notre société Epwise S.A propose deux outils pensés pour fluidifier et gagner du temps dans l’organisation d’événements physiques et virtuels avec Eventwise et pour gérer les demandes et prendre des décisions en un temps record, en utilisant le RoboAdvisor de Partnerwise.
Le premier permet une gestion des événements centralisée sur une seule plateforme. Un projet InnoSuisse est en cours avec la HE-Arc Neuchâtel afin d’intégrer à Eventwise une intelligence artificielle. Celle-ci créera un assistant événementiel virtuel pour organiser les différentes tâches à la bonne réalisation d’un événement et pour soumettre les bons fournisseurs. Nous sommes en train de créer une sorte de booking.com de l’événementiel.
Notre deuxième outil assiste les investisseurs dans l’évaluation des startups mais aussi tout type de demandes (subventions, mécénat, sponsoring). L’outil pondère différents facteurs et aide ainsi à la prise de décision.
Au mois d’avril cette année, nous visons le lancement d’Immowise, dédié à la gestion digitale des assemblées générales de copropriétaires pour des réunions en présentiel mais également à distance.

Quels sont actuellement vos principaux clients ?

Notre positionnement est celui d’une société software, avec une cible Business to Business (B2B) telle que les cantons, la Confédération, les universités et hautes écoles mais aussi des banques, des régies immobilières et des services industriels.

Notre valeur ajoutée réside dans une architecture simplifiée pour les utilisateurs.trices ainsi qu’un support hyper personnalisé.

Actuellement à Zürich, vous avez décidé de déplacer votre société dans le Canton de Neuchâtel, pour quelle raison ?

Le partenariat historique avec la HE-Arc afin de développer des agents intelligents et l’approche pragmatique du service de l’économie orientée résultat ont été les deux vecteurs qui m’ont convaincu de m’installer dans le canton. De manière générale, les conditions cadres et la stabilité économique et politique de la Suisse sont de très gros atouts pour l’entreprenariat.

Quelle est votre stratégie de développement sur cinq ans ?

Nous souhaitons développer notre portefeuille de clients en Suisse. En étant localisés à Neuchâtel, nous sommes aussi proche de la Suisse romande que de la Suisse allemande. Les emplois IT seront localisés à Neuchâtel alors que les pôles urbains abriteront plutôt notre force commerciale.

Comment envisagez-vous l’évolution des événements suite à la pandémie de Covid ?

Les interactions digitales par des applications telles que Zoom ont montré leur limite en termes d’interactions sociales. Les gens ont besoin de réelles rencontres. Pour ma part, je vois la suite des réunions sous une forme hybride. L’invité.e aura le choix entre une participation physique et/ou digitale. Des fonctionnalités supplémentaires nous sont déjà demandées, telles que l’immersion, le maquillage 3D ou encore la possibilité d’interagir davantage avec la salle et les interlocuteurs.trices.