#Digitalisaiton#Informatique#IT#Numérisation#PME

Interview avec Noel Meylan – Administrateur délégué et associé chez Soluware SA

Rencontre avec Noel Meylan qui nous livre sa vision de la numérisation des PME. Soluware a été créé en 2006 et s’est installé dans le canton de Neuchâtel en février 2020. Soluware est une...

Victoria Barras
5 octobre 2020

Articles en lien

Rencontre avec Noel Meylan qui nous livre sa vision de la numérisation des PME.

Soluware a été créé en 2006 et s’est installé dans le canton de Neuchâtel en février 2020. Soluware est une entreprise informatique spécialisée dans le support 360 degrés des PME.

Comment voyez-vous l’évolution des outils digitaux pour les PME ?

À l’époque des tous premiers ordinateurs, ces derniers étaient utilisés pour du traitement de texte. Puis l’informatique a permis de faire du calcul, avec Excel par exemple. Par contre, la communication se faisait par téléphone ou fax. Puis est arrivé l’email, qui a permis la communication en direct.
Microsoft Teams reflète bien l’évolution non seulement des outils, mais également de la manière de travailler au sein des PME. Aujourd’hui dans une entreprise agile, l’organisation se fait par équipe de projet, avec une hiérarchie relativement plate.
Avec l’utilisation de Teams, tous les fichiers, les communications, les rendez-vous sont intégrés dans un outil unique. La gestion du travail par équipe est vraiment un grand changement organisationnel.

Comment Soluware se différencie-t-elle des autres entreprises IT ?

Je reste sur l’exemple de l’outils Teams. Pour de nombreuses personnes, c’est uniquement un Skype bis, alors que les fonctionnalités sont beaucoup plus larges. Avec Soluware, nous amenons les solutions IT et nous accompagnons le changement organisationnel qui va de pair avec celles-ci. Nous cherchons à être le département informatique de nos clients, qui n’ont pas les moyens d’avoir un Chief Information Officer (CIO). Cette fonction a pris énormément d’importance dans les multinationales par exemple, où l’on observe désormais qu’un CIO est forcément membre de la direction. C’est une fonction stratégique. Nous souhaitons jouer le rôle de CIO externe pour accompagner les PME dans leur prise de conscience vis-à-vis de l’IT.
Depuis 3 ans, nous collaborons avec la société Easi en Belgique, avec laquelle nous partageons la même philosophie. Easi est d’ailleurs rentré dans notre capital en 2019.

Que pensez-vous de la vitesse à laquelle les entreprises se numérisent ?

Je pense que les patron.n.e.s de PME sont extrêmement agiles dans leur tête, cela se voit avec la crise covid19. Ces six derniers mois, les entreprises ont fait un bon de trois ans au niveau de leur numérisation. De mon point de vue, 90% des PME sont en passe de s’équiper avec les bons outils pour travailler à distance et en équipe.

Quelles sont les challenges de Soluware ?

Nous souhaitons trouver des clients qui comprennent notre plus-value. Notre défi est de leur faire comprendre que l’organisation informatique amène un vrai potentiel d’agilité et de productivité et donc de chiffre d’affaire.
De manière plus générale, Soluware est à un tournant, en septembre nous avons lancé sur le marché romand le logiciel de gestion financière Adfinity. Il y a peut-être une dizaine d’acteurs en Suisse qui proposent un logiciel de ce genre. Notre objectif est de tripler notre taille d’ici 2025 (dix personnes aujourd’hui).