Marcio Benjamin – Marc Stern

Ils ont choisi Neuchâtel

Marcio Benjamin est directeur général de Marc Stern Parfum. Brésilien d’origine, il s’est établi en Suisse en 2018.

 

Le canton de Neuchâtel en trois mots ?

Un sentiment de sécurité : aussi bien sur un plan personnel que professionnel. Le cadre légal pour les sociétés est fiable et rigoureux.

Qualité de vie : je trouve à Neuchâtel un vrai équilibre entre vie privée et vie professionnelle.

Accueillant : grâce à la taille humaine du canton, j’ai vraiment le sentiment d’appartenir à une famille Je peux comparer cela à mes expériences aux États-Unis ou au Brésil.

Pourquoi avoir choisir Neuchâtel pour votre entreprise ?

J’ai hésité d’abord à établir la société aux USA puis en France. La bonne réputation du « Swiss Made » m’a convaincu d’établir la société en Suisse. Le choix de Neuchâtel s’est fait ensuite pour la proximité physique avec le réseau et les sous-traitants horlogers. Leurs compétences dans la précision et leur approche orientée haute-valeur ajoutée étaient indispensable pour designer notre nouveau flacon, le « Sternie ». Pour preuve, nous collaborons avec cinq sociétés et instituts de recherche de la région.

 Quels sont les challenges que vous avez rencontrés lors de votre installation ?

Comme je suis originaire d’un autre pays, j’ai dû récolter de nombreuses informations afin de trouver un fiduciaire, ouvrir un compte bancaire, recruter du personnel, trouver des bureaux. Le soutien du service de l’économie a été fondamental. J’ai reçu une aide sur-mesure et réactive. J’ai particulièrement apprécié les efforts des collaborateurs-trices du service pour activer son réseau. Ils m’ont même aidé à trouver un appartement. C’était important car cela m’a permis de me sentir « chez moi » rapidement, malgré le changement de pays et de culture.

Que pensez-vous du dynamisme industriel et économique de la région neuchâteloise ?

En Suisse, d’un point de vue administratif, il est plus facile de s’installer qu’au Brésil. Par contre, la taille du Brésil permet de plus nombreuses opportunité. Aux USA, la culture entrepreneuriale est certainement plus marquée qu’en Suisse. Le dynamisme économique à Neuchâtel pourrait être plus important, notamment grâce à une prise de risque plus grande. Il est important de travailler de manière agile car le monde change rapidement. Cependant, je dois avouer que j’apprécie beaucoup la stabilité de la région et du pays en général.

Comment imaginez-vous Neuchâtel dans 10 ans ?

Je pense que Neuchâtel est dans une belle dynamique, et la reconnaissance des compétences si particulières de la région devrait prendre de l’ampleur. Si les acteurs de l’économie arrivent à rester ouverts sur le monde et garder les yeux ouverts sur ce qui se passe ailleurs, je suis très confiant sur l’avenir du canton.  À mon avis, il faut conserver les qualités neuchâteloises (précision, haute valeur ajoutée, fiabilité), tout en identifiant les atouts étrangers que l’on pourrait importer pour augmenter notre compétitivité.

 

Articles en lien